Hommage MAURICE MARECHAL le 21 mai 2017 à Arras

Projet MAURICE MARECHAL

SOUS LA DIRECTION ARTISTIQUE DE FABRICE BIHAN

Avec la Compagnie LA FILATURE et

L’orchestre d’Harmonie de la Garde Républicaine

Équipe artistique:

Fabrice Bihan, violoncelle et direction artistique

(membre du Trio à cordes de Paris, Professeur au Conservatoire Supérieur de Lyon)

Jean-Claude Gengembre, percussions

(soliste de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France et compositeur)

Philippe Bourlois, accordéon

(soliste et Professeur au Conservatoire Supérieur de Paris)


 

 

Inscrit dans le cadre des célébrations 2016-2017 de la Grande Guerre,

le projet est présenté par l’association Musique en roue libre,

association dont le cœur d’activité est l’événementiel musical (Le

Festival Les Inouies ) et l’élaboration de projets pédagogiques en lien

avec la création musicale( la Compagnie La Filature).

Il comporte une thématique et deux axes de réalisation.

La thématique

est centrée sur la figure exceptionnelle du musicien Maurice Maréchal,

violoncelliste, qui fut soldat, dans les tranchées de Vimy et la place de

la musique dans la tourmente des combats autour d’Arras.

Le premier axe est événementiel.

Il est constitué d’un concert réunissant l’orchestre d’harmonie de la

Garde Républicaine et un violoncelliste soliste, autour d’un

programme lié à la thématique, musiques composées pendant la guerre

et création originale dans un lieu à haute portée symbolique à préciser

(Citadelle cours de l’arsenal, Cathédrale d’Arras, Vimy, par exemple).

Le second axe est pédagogique.

C’est un partenariat en milieu scolaire, entre enseignants et la Filature,

compagnie qui a pour vocation le développement de rencontres

créatives entre artistes et publics ciblés.

Interdisciplinaire, il se développe dans la durée d’octobre à mai avec le

concours des enseignants. Il associe découverte du patrimoine lié à la

Guerre, sur le terrain et dans les archives, travaux spécifiquement

scolaires et rencontre avec des intervenants musicaux.

Les deux axes sont intimement liés.

L’idée forte du projet, intensifiée par le contexte de la

commémoration et le destin exemplaire de Maurice Maréchal,

pourrait être exprimée par ces propos :

« Pourquoi nous les hommes faisons-nous de la musique ? Parce qu’il

faut apprivoiser les événements. Les comprendre. Les abstraire des

choses. Les incorporer à notre corps et aux exigences de la raison.

Sortir de la caverne où nous ne faisons que vivre. Vibrer. Chanter,

danser, être ensemble. Pleurer seuls, parfois, lorsque la musique nous

impose le silence. »

Francis Wolff Pourquoi la musique, éd. Fayard 2015

1° axe événementiel : le concert

Un violoncelle dans la guerre

Hommage à Maurice Maréchal

L’orchestre de la Garde Républicaine rencontre le violoncelliste Fabrice

Bihan, autour d’un instrument d’exception fabriqué dans les tranchées

par Maurice Maréchal lui-même.

Ce concert exceptionnel rend hommage aux musiciens de la Grande

Guerre.

« Le violoncelle de guerre » :

» Pourvu que la musique, fût-elle faite sur des caisses de munitions, puisse apporter

du réconfort aux camarades ».

(Cahier de notes de Maurice Maréchal)

En 1914, Maurice Maréchal, alors jeune poilu, entame l’écriture de cahiers de guerre

extrêmement touchants, décrivant notamment le Nord Pas de Calais, Arras, Mont

Saint Eloi … Il fabrique même avec des caisses de munitions un violoncelle de guerre

surnommé « Le Poilu ».

Une copie de ce violoncelle de guerre sera présente et jouée pour une partie du

programme.

L’autre partie sera jouée sur un Jean-Baptiste Vuillaume de 1841, un  » stradivarius

français » tel que le jouait Maurice Maréchal.

Maurice Maréchal et la transmission :

– Maurice Maréchal fut l’’un des plus grands musiciens du début du 20ème

siècle.Violoncelliste, il fut notamment le créateur de la Sonate de Debussy ou celle

de Ravel.

Eminent professeur au Conservatoire Supérieur de Paris, il eut notamment comme

dernier élève Jean Deplace, lui-même professeur de Fabrice Bihan. C’est cette

filiation profonde entre musiciens qui fut à la source du projet actuel mais cette

évocation prend encore une autre dimension dans le cadre de ces commémorations,

grâce à la présence exceptionnelle des 80 musiciens de l’Orchestre d’Harmonie de

la Garde Républicaine qui dialogue avec le « Poilu »

l’Orchestre d’Harmonie de la Garde Républicaine

– L’orchestre de la garde républicaine, on en connaît l’histoire.En 1852, lors de la

distribution des drapeaux sur le Champ de Mars, il s’agit alors d’une fanfare qui

éblouit le Général Magnan, gouverneur de Paris. Très vite se fonde la garde

républicaine dont le succès international est immédiat notamment grâce à une

tournée aux Etats-Unis et restera jusqu’à aujourd’hui utilisé tant pour les protocoles

officiels notamment à l’Elysée, les commémorations avec fanfares de cavalerie ou

avec le chœur de l’armée française mais aussi invité par les grandes salles de

concert et festivals à l’international.

Et c’est à un de ses membres éminents, Roger Boutry ex-directeur de la Garde

Républicaine, compositeur français, Premier Prix de Rome, natif de Cambrai en

1932, que commande a été passée pour l’occasion.

Ainsi, se rejoignent sur cette mission de vouloir démocratiser la musique classique

par ses liens avec la musique populaire, un Festival local comme les Inouïes et une

institution nationale. Ce qui prend dans ces commémorations une intensité si

profonde.

Ainsi ce concert sera dialogue quasi concertant entre orchestre et soliste

– Fabrice Bihan, violoncelliste

Membre du Trio à cordes de Paris, Professeur au Conservatoire Supérieur de Lyon,

ex membre du Quatuor Debussy (Victoire de la musique française, Premier Grand

Prix au Concours International de Bordeaux) ce violoncelliste mène parallèlement à

sa carrière la direction du Festival les Inouies et de l’Ensemble La Filature en

résidence dans le Pas de Calais.

Il fut le dernier élève de Jean Deplace lui même dernier et illustre élève de Maurice

Maréchal, auquel nous rendons hommage.

– Le programme du concert

D’une part évocation des couleurs sonores des fanfares militaires, du contexte

musical de l’époque, sublimé par cette formation virtuose et savante. Hommage

aussi à la tradition des Harmonies du Nord. Et d’autre part, se mettre en présence

de ce « violoncelle de guerre », c’est se replacer dans une situation quasi incongrue,

c’est créer une union entre cet instrument du salon arrivé sur le front de guerre et la

musique militaire.C’est rendre hommage à un musicien qui s’est battu pleinement

pour sa patrie, comme en témoignent ses « carnets » avant de faire une immense

carrière.

Un programme inédit, novateur, entièrement construit pour l’occasion :

– Commande à Roger Boutry d’une œuvre pour Orchestre militaire

et violoncelle solo

(Roger Boutry: Grand compositeur français Premier Prix de Rome, natif

de Cambrai en 1932, ex-directeur de la Garde Républicaine)

-Commande à un compositeur canadien : Denis GOUGEON d’une

œuvre pour Orchestre d’harmonie miltaire et violoncelle solo en réponse

à la création de Roger Boutry.

(Denis GOUGEON est né à Granby en Montérégie en 1951 est un compositeur et

professeur de musique québécois. Ses quelque 100 compositions touchent les

genres les plus variés : œuvre orchestral, musique de chambre, opéra, ballet

musique de scène et pièces pour instruments solistes et voix.

– Debussy (1862-1918) Nocturnes (version orchestre d’harmonie)

– Debussy Sonate pour violoncelle (transcrite pour violoncelle et

orchestre d’harmonie)

(Sonate de 1918, créée par Maurice Maréchal)

Jacques Ibert (officier de marine pendant la première guerre

mondiale)

– Choral (1918)(Version orchestre d’harmonie)

– Concerto pour violoncelle et instruments à vent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *